Pleine Lune en Verseau ☆ 12 août

Croyons-nous être si parfaits au point de nous enfermer? Entre nos rêves et la réalité de nos entrailles, il y a des graines qui ne peuvent prendre racine. S’attacher à l’idée, éviter de vivre, de ressentir, d’oser l’imperfection. Être aux prises à la fois à notre volonté de bien faire, et celle d’être simplement nous-même. Pouvons-nous simplement nous aimer, sans rien attendre en retour?

Ceci est un vœu, parce-que dans les faits, dès que nous ne nous sentons plus en sécurité, dès que l’ombre de notre passé nous plonge dans l’obscurité de notre solitude, il y a des casses, des ruptures, des chemins qui se brisent.

Et le choc est tel qu’il peut nous réveiller. Il est tel que l’on peut enfin voir la vérité en face. Son regard n’est que le reflet de nos doutes. Celui de nous-même. Ce manque de confiance qui nous rappelle que nous n’avons – peut-être – pas construit notre vie sur ce qu’il y a de plus éternel.

Alors comment épouser le changement? En acceptant l’inacceptable. En acceptant de ne pas savoir. En acceptant de nous montrer vulnérable. Ne pas faire de drame mais oser l’expression de toutes ces parts de nous qui sont mendiantes de l’amour. Mais l’es-tu réellement toi? Quand tu n’es ni la mère, ni l’épouse, ni la fille, ni l’amie etc…? Extrayons-nous des rôles non pas pour ne plus les assumer, mais pour ne plus en être esclave. Parce-que de cet esclavage peut naître des forces incontrôlables et destructrices si nous ne n’y prêtons pas garde.

Alors oui à l’expression, mais celle qui se fait dans le respect et l’accueil. Celle qui ne pointe pas du doigt, mais ouvre le coeur. Celle qui nous rend si vulnérable que l’inconfort peut se montrer cruel.

Il y a eu, il y a, il y aura des soubresauts. Cela peut brûler, rendre coupable, goûter l’aigre sans douceur. Que l’on soit déclencheur ou receveur, nous sommes intimement liés dans la libération de nos blessures.

Alors remercions-nous d’oser explorer et nous laisser surprendre par le noir qui peut nous entourer. Osons remercier celui qui vient nous toucher parfois injustement – à priori – parce-qu’il est là la porte pour nous aimer plus profondément. La co-création est la fondation de notre humanité. L’axe lion-verseau de cette pleine lune vient nous le rappeler. Je ne suis pas seul acteur de mes démons, je ne suis pas victime des situations, nous emmêlons nos racines pour créer un sac de noeud ou des fondations plus solides. Tout dépendra du degré d’ouverture de notre coeur et à quel point on est prêt à faire confiance à la vie, à l’inéluctable et à l’inconnu qui l’accompagne.

Pour t’inscrire aux Jardin de Séléné, c’est par ICI.

Farah Sahbi alias Ozalee est Astromage® .
Elle accompagne dans un chemin de clarté les femmes et les hommes qui ont le souhait de se libérer de leurs conditionnements afin qu’ils osent qui ils sont véritablement.

Elle utilise l’astrologie, le theta healing (déblocage des croyances limitantes), la compréhension du système nerveux et tout outil de connaissance de soi pertinent.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s