Message d’une arthrose: oser l’art

✦✦✦ Ce message se veut un partage d’expérience et non une vérité absolue. Pour information, je parle ici de l’arthrose au niveau de mes genoux, mais je ne sais pas si j’en ai également dans la colonne vertébrale car, pour rappel, j’ai eu d’abord des douleurs aux bras, poignets etc (toujours présentes de façon aléatoire). Je n’en parlerai pas dans ce sujet, mais sans aucun doute dans un autre. ✦✦✦

arthrose

« Discret pincement femoro tibial interne »

Résultat du bilan de la radiographie de mes deux genoux en juillet dernier. Des mots techniques venant établir un diagnostique qui semble sans appel pour la médecine conventionnelle: arthrose

Au-delà des douleurs qui m’avaient amenées à consulter un médecin, réside le choc de la condamnation. À 35 ans, je suis touchée d’arthrose. C’est établi. L’arthrose qui est banalisée par le « mais tout le monde a ou aura de l’arthrose un jour ». Cela doit-il me faire me sentir mieux?

Cette banalisation est principalement du au fait qu’on ne sait pas ce qu’est l’arthrose. On s’en fait une vague idée. Moi la première! Je pensais que cela ne nous touchait qu’à partir d’un certain âge – le plus tard possible – et peut-être même jamais!

À dire vrai, après une foultitude de recherches, j’ai trouvé trois explications à l’arthrose:

La plus commune et connue: « L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue. Elle se caractérise par une destruction du cartilage qui s’étend à toutes les structures de l’articulation, notamment à l’os et au tissu synovial.

Le cartilage tapisse les extrémités osseuses d’une articulation, leur permettant de glisser l’une sur l’autre. Dans l’arthrose, il perd en épaisseur, se fissure et finit par disparaître. Cela entraîne des douleurs et un handicap majeur avec une perte de mobilité. Actuellement, les mécanismes de cette dégradation sont mal connus et font l’objet d’une recherche active. » [Source: inserm.fr – cliquer sur le lien pour lire l’article  au complet].

✦ La version ayurvédique: l’ayurveda (médecine traditionnelle indienne) répond à une question pertinente concernant l’arthrose, à savoir: pourquoi le cartilage n’arrive-t-il pas à se rebâtir? Qu’est-ce qui vient provoquer l’inflammation?

La réponse: en raison d’une forte acidité du corps, des toxines se créent et viennent se loger en priorité dans les articulations. Ces dernières ne parviennent alors plus à recréer du cartilage.

La majorité du traitement proposé par l’ayurveda pour l’arthrose va alors consister à faire baisser l’acidité du corps et déloger les toxines des articulations et du corps dans son ensemble. Je n’entre pas plus dans les détails car je compte consacrer un article entier à l’ayurveda en lien à l’arthrose, mais aussi sur ce que j’ai mis en place pour trouver un équilibre.  Toutefois, si tu es curieux, je t’invite dès maintenant à parcourir le site de Révolution ayurveda créé et alimenté par mon thérapeute Jonathan Raymond. 

✦ La version à la source introuvable: « Au début des années 2000, des chercheurs américains se sont aperçus que l’arthrose n’est pas causée par une usure du cartilage. Si c’était le cas, les sportifs seraient beaucoup plus touchés que le reste de la population, alors que c’est l’inverse.

L’origine réelle du problème, ce sont des cellules du cartilage devenues folles.

Normalement, ton cartilage est constamment renouvelé. Tu as pour cela des cellules spéciales, appelées chondrocytes. Elles « digèrent » constamment le vieux cartilage et fabriquent des briques neuves afin que ton cartilage soit toujours bien épais, bien élastique, bien irrigué, bien protecteur. » [Source de cet extrait: maladie-santé ]

Cette histoire de cellules folles est reliée à la toxicité de notre corps, rejoignant quelque part la logique ayurvédique…C’est pour cela que je te la partage.

J’aurai pu te citer les différentes causes physiques qui amènent à l’arthrose, mais j’avais avant tout l’envie de partager avec toi les différents « messages » reliés à cette dernière.

D’ailleurs pour ta gouverne, l’arthrose peut toucher tout le monde, à n’importe quel âge et elle est jugée dégénérative (ce sera de mal en pire = elle ne se guérit pas au vue de la médecine conventionnelle). Tout le monde semble d’accord pour dire que chaque individu, même sans douleur à partir d’un certain âge, a de l’arthrose…alors pourquoi se fait-elle entendre chez certaines personnes? La piste est donc dans le langage du corps 😉

✦✦✦ Je sais que mon style peut sembler léger. Toutefois, la douleur est une chose avec laquelle il n’est pas facile de dealer tous les jours, et ça demande de visiter plusieurs de nos blessures intérieures, de nos vérités pour amener des changements/adaptations dans le quotidien et de façon plus globale dans la vie. Un article sera consacré à ma réalité à ce sujet. ✦✦✦

Ce qui m’amène à préciser, si tu ne l’as pas compris, que cet article-ci n’est pas:

➤ Un article visant à parler de la pathologie de l’arthrose d’un point de vue physique. En effet, je compte te parler de cet aspect-là à travers les différentes explorations que j’ai déjà entamées telles que: un traitement ayurvédique (car oui, l’ayurveda ne voit pas l’arthrose comme une fatalité), des changements d’habitudes de vie, un plongeon au cœur de mes blessures, un changement alimentaire et j’en passe 😉 Tu le sais sans doute déjà, mais un rappel ne fait jamais de mal, l’arthrose comme toute pathologie demande à ajuster/changer notre vie entière ou presque 😉 Donc c’est pour dire à quel point cela prendra plusieurs sujets ^^.

➤ Un article au sujet de la mort de l’ego, de ce qu’il me semble important de dire à toutes personnes sur qui tombe un diagnostique (oui on tombe amoureux (en amour) mais un diagnostique peut aussi nous tomber dessus, pire qu’un coup de foudre :P)

Maintenant que cela est dit, je vais enfin pouvoir te partager les maintes prises de conscience qui me sont venues face à l’arthrose.

aaQuels sont les messages de l’arthrose? (ces prises de conscience n’engage que moi, chacun est porteur de discernement et entrera en écho à tout cela ou pas).

Tout d’abord, jouons avec les mots veux-tu? L’arthrose. Tu le lis? Tu l’entends? 

Attends, je vais t’aider. Arth-rose. Art. Ose. 

Oui, bon, tu peux dire que je m’arrange, mais je l’ai « entendu » avant de le voir (bah oui, je n’étais pas en train de chercher du sens comme une dératée). En effet, c’est d’abord le fait d’entendre le « ose » de la fin du mot qui m’a fait voir le « art » du début. Et je me suis dis: « voyons donc, le mot « oser » est contenu jusque dans la maladie que je vis? » (oui, notre âme, l’univers, peu importe, a de l’humour!!)

Premier message, pas souvent énoncé, est donc que l’arthrose demande à oser son art. Oser être qui l’on est personnellement. L’arthrose révèle qu’il est temps d’oser totalement!

Tu comprends mieux pourquoi je souhaite désormais partager sur tout ce que j’ai envie et ne plus me laisser cantonner par un thème ou encore mes croyances? (cf cet article). Bien sûr, le fait de m’exprimer davantage ne touche pas que ce que je partage avec toi, mais bel et bien ce que je me permets de vivre dans ma vie de façon plus globale. 

aa (1) Mais l’arthrose c’est aussi et avant tout une pathologie qui touche les articulations.

En polarité (thérapie par la polarité pour être exacte, méthode de soin à laquelle j’ai été initié il y a quelques années) les articulations sont en lien à l’élément éther. 
L’éther est en lien avec le chakra de la gorge. En lien à l’expression. En lien à l’être. 

Tu vois quel est le second message?

 

L’arthrose me dit: Exprime qui tu es!

Tu ne trouves pas qu’il y a une similitude avec le premier message?

Bien sûr, nous pourrions aller plus loin en fonction de l’articulation impactée etc…mais cela serait valable pour toute maladie impactant la dite articulation. De plus, tu as le grand dictionnaire des malaises et des maladies au besoin pour les détails. 

Troisième message de l’arthrose: aa (2)

Comme tu as pu le lire, c’est une maladie qui handicape, qui restreint le mouvement au fur et à mesure… Elle apporte donc la sensation d’être prisonnier.

Bien sûr le premier conseil qu’on te donne quand tu es touché d’arthrose c’est de bouger! Mais tu imagines bien qu’avec les douleurs, ce n’est pas chose évidente. Et oui l’arthrose a cela de vicieux de te donner le message inverse: plus tu bouges, plus tu as mal. Donc pas facile de s’y mettre. Toutefois, rien est insurmontable, loin s’en faut, mais ce sera l’objet – oui je sais encore – d’un autre article. 

Partant de ce constat, je me suis interrogée: me sens-je prisonnière dans ma vie?

J’ai observé la réponse qui me venait. Un Oui! Suivi de tout ce qui me faisait me sentir ainsi dans ma vie!

Moi qui parlait tout le temps de liberté, je me suis rendue compte à quel point je ne jouissais pas de cette dernière en raison de nombreuses croyances qui me maintenaient dans une illusoire sécurité…C’est un thème à ne pas sous-estimer à mon sens quand l’arthrose se déclenche.

De telles prises de conscience amènent à se reconsidérer totalement, au point de se demander mais qui suis-je réellement? Et…tu connais la suite, ce sera l’objet d’un autre article!

aa (3)Enfin, le dernier message de l’arthrose que j’ai perçu, fait suite à une croyance que j’ai par rapport à cette maladie: c’est une maladie de vieux, comme on le dirait communément.

Peu importe ici d’où me vient cette croyance, j’en ai une vague idée, ce qui nous intéresse c’est l’expression: maladie de vieux.

Je me suis dis « ok, mais c’est quoi être vieux pour toi? »

La réponse qui m’est venue en tête spontanément: Être vieux c’est ne pas prendre de risque.

Avec une telle définition, il est évident que la vieillesse n’est clairement pas une question d’âge. Et oui, en toute franchise, j’ai su que cela s’appliquait à moi. Je ne prenais plus de risques…tout était soigneusement mesuré. Tout était planifié (ou presque). 

✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧

Au final, grâce à l’arthrose, j’ai pu prendre conscience de tout cela et commencer à changer ma vie. 

À mon sens, n’importe quelle maladie est une initiation porteuse d’un message universel: qu’attends-tu pour vivre!??

C’est un réel appel à vivre que notre corps nous transmet! Mais bien souvent, on va se contracter, on va résister, au lieu d’accepter, se détendre et rentrer en connexion avec soi, avec la vie en nous qui hurle de se manifester. 

Mais tu sais quoi? Il n’est jamais trop tard pour écouter. Cela n’est pas forcément facile, mais c’est possible!

✧ Je vais te partager une image: changer le croisement des rails d’un train, ce n’est pas toujours évident. Cela peut prendre du temps, cela peut grincer car on n’a pas l’habitude de changer de trajet, surtout le genre de trajet qui semble ne pas pouvoir être remis en question tant il semble être là depuis la nuit des temps!

Et bien tu sais quoi? Ces fameux rails c’est notre corps. Il est apte à nous soutenir, à nous emporter où on le voudra bien. Mais c’est à nous de prendre la décision de changer de direction. De trouver un autre sens – ou même d’en donner un – à notre vie. À nous d’accompagner ce changement cellulaire qui touche tous les plans (oui, même le plan physique dans le cas d’une pathologie ou de douleurs manifestes). 

✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧✧

On notera que la maladie n’est pas une obligation pour changer. Toutefois quand cela touche le corps, le changement est total. Nous en reparlerons dans un sujet où je te parlerais que non, la maladie n’est pas un échec…

Ici je me suis centrée sur l’arthrose qui m’a été diagnostiquée aux genoux. Toutefois j’ai aussi des douleurs dans le haut de ma colonne vertébrale mais aussi à mes poignets des deux côtés…Peut-être y-a-t-il aussi de l’arthrose, mais je n’en sais rien (pour la médecin quelle différence?). Peut-être est-ce « simplement » une cervico-brachialgie. J’apprends à lâcher prise sur la dénomination, car dans les faits, tout changement entamé va aider mon corps et mon être dans son entièreté.

✿✿✿ J’espère que cette lecture t’aura appris des choses sur l’arthrose, et bien entendu, ce sera avec joie que j’accueillerai tes propres prises de consciences concernant cette pathologie ou d’autres. 


Tous vos messages profitent à tous.

Alors faisons-nous du bien, inspirons-nous, toujours avec un bel enthousiasme du cœur 😉

P.S: j’ai énormément à partager avec vous tous, mais comme vous vous en doutez je me dois d’être à l’écoute de mon corps, ce qui fait que je crée, j’écris au rythme de mon être en cet instant présent. La douceur est l’un de mes maîtres clefs du moment. 

 

Logo Ozalee

 

Auteur: Farah Sahbi – Ozalee www.ozaleesens.com

✛──────────────────────────✛

✤ Découvre mon livre: L’ère du verso – la simplicité d’être par ICI

Le prochain recalibrage stellaire (soin de groupe à distance sur don volontaire) aura lieu en date du dimanche 16 septembre prochain: en apprendre plus.

Les consultations individuelles reprendront en septembre. Pour être tenu informé en avant-première  des disponibilités, inscris toi à mon infolettre: ICI

avatar
La poésie, c’est le sourire de la vie.

Être soi. Simplement. C’est possible. Un changement de regard peut changer une vie.

Oui, il y a les peurs, les croyances, tous ces bagages. Mais ils ne sont pas nous. Et s’il était temps de les déposer et apprendre à oser?

Tu peux partager cet article, en respectant le point suivant:

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source (article soumis aux droits d’auteurs): à savoir «Article écrit par Farah Sahbi alias Ozalee sur le blog https://voyageaucoeurdesastres.wordpress.com »


29 réflexions sur “Message d’une arthrose: oser l’art

  1. chere Farah, quel bel article et que de mots qui me semblent connus. je me reconnais dans tout cela, je vis ces douleurs depuis plus d’un an et avec le mm diagnostic que toi  » arthrose » des genoux.
    alors j’ai hate de te lire.
    par moment j’ai le sentiment et la sensation qu’en moi, qq chose va bondir, comme une envie d’etre cette force, cette joie, cette immensite.
    puis plus rien, comme si j’avais tout  » ravale ».
    voila. merci de ce beau partage que tu nous offre. je t’embrasse. christelle

    J'aime

  2. Bonsoir Ozalee

    Cela m attriste et un sentiment d impuissance m envahit
    J ai vu une fois sur un certain plan que tout était juste même si cela semble impensable le mental ne peux pas l appréhender sans un sentiment d injustice depuis quand il m arrive quelque chose de douloureux je m efforcé de m en souvenirs en cherchant le sens des événements
    J ai fais plusieurs années de thérapie de polarité qui m ont été salutaire je suis sortie d une dépression
    En ce moment je fait de la Somatopathie
    Ostéopathe qui travaille sur le trangerationnel qui reprend les travaux de Boris cyrulnique cela m’a aidé également il y a également la Mlc de Marie lise labonté qui peut être une piste au vu de son histoire
    Les mots sont difficiles à trouvé
    Je reviendrai vers toi
    De tout cœur et en pensé avec toi
    Sylvia

    J'aime

  3. Bravo et mille gratitudes pour ce partage. La question de l’acidité du corps est vraiment préexistante à beaucoup de maladies : je viens de lire un article sur la candidose…
    Beaucoup de courage à vous ❤️🙏

    J'aime

  4. Bonjour Ozalee,
    Ce petit mot pour te féliciter et t’encourager car tu as bien compris qu’il fallait chercher le sens de ces signes. Pour ma part je suis passée par des épreuves similaires tellement éprouvantes (immobilisation, douleurs), et les messages de mon corps ne me semblaient pas clairs à cette époque, car je n’étais pas encore éveillée/consciente non plus et ni en harmonie avec lui. Toi tu es dans la conscience, c’est déjà ça ! J’étais désespérée et m’étais tournée vers la médecine traditionnelle qui n’avait pas su trouver ce qui m’arrivait, on avait classé mes maux dans la catégorie auto-immune, inflammatoire ou encore on parlait de fybromyalgie…mais sans réellement savoir (la médecine interne avait alors testé des médicaments sur moi, j’étais comme un rat de laboratoire…et j’ai donc finit par fuir !). Ces années de souffrance inexpliquées m’ont immobilisé et finalement obligé à me tourner vers moi (être et non faire cette fois-ci !) pour enclencher ce processus que tu décris : une nouvelle reconstruction à tous les niveaux. Mon sentiment aussi était que j’avais pourtant déjà tellement fait de changements de taille dans ma vie que je ne comprenais pas ce que la vie me réclamait encore ! (sentiment de colère, d’injustice…car je ne comprenais pas encore l’essenCiel). Je n’avais pas encore saisi l’approche consciente de mon être tout simplement, et pourtant il y avait tant de signes et de clins d’oeil de la vie (je ne les voyais pas alors). Puis après ces années, ce chemin parcouru main dans la main avec « moi » je continue à « oser » et sans filet de sécurité, pas facile mais je « sais » que c’est là que tout se joue…alors j’apprends je change. Et puis je suis pertinemment persuadée que l’ère actuelle nous accompagne (et cela nous le vivons/percevons comme violent) ! Nous sommes éclairés par cette conscience qui grandit en nous ! Alors courage Ozalee et à ceux qui traversent des épreuves… le corps aussi parle pour l’âme et j’ai foi en elle. ET PUIS tu sais quoi finalement ? après ces années ces « maux/mots là » ont finit pas disparaître tout doucement !!!! Et le fait d’avoir été obligée de tout chambouler (mon alimentation par exemple je n’arrivais plus à m’alimenter normalement pendant 6 mois, paralysie courte, devoir encore changer le professionnel, j’avais fini aussi par m’isoler et rencontré des épreuves financières…) m’a pourtant mené ici maintenant !!! Et je suis fière de ce vécu qui fait notre richesse, c’est une force ! Le chemin vers l’âme est salvateur ! Voilà, j’espère que ce récit apportera de la lumière et je t’envoie de belles pensées Ozalee. NB : ce n’était pas facile de raconter mon expérience mais j’ai senti pourvoir le faire présentement. Voilà, je t’embrasse bien fort.

    J'aime

  5. Très bel article Fatah merci pour ce partage. Je pensais justement à la liberté et à la vieillesse ces jours ci et je me.disais que être libre c’est pouvoir continuer de rêver et d’oeuvrer pour ces rêves là. Et vieux c’est peut etre ne plus pouvoir oeuvrer dans leur sens. ….personnellement je me suis rendu compte que mes croyances limitaient bcp cette potentialité à rêver justement. Sinon bravo pour ta recherche et ta réflexion. J’ai aussi envie de te dire « lâche prise » je sais quand on souffre c’est difficile mais parfois juste oublier qu’on est malade est un chemin vers la guérison……sans chercher à comprendre le pourquoi du comment juste en cherchant le bien être….et les réponses apparaissent alors clairement et naturellement. A bientôt de te lire. Sincèrement. Isabelle

    J'aime

  6. Bravo pour tout ce chemin vers ta guérison ! En te lisant ce qui me vient c’est qu’est qui l’empêche d’avancer … Si tu veux, peut être que tu obtiendra d’autres réponses, en allant voir du côté de la médecine chinoise. Je t’invite à aller voir le site »Votre corps le sait déjà ». Mon corps m’a beaucoup parlé au point de presque mourir, et aujourd’hui je suis là bien présente à lui.
    Félicitations pour ton long et beau travail Farah. Prends soin de toi.
    Je t »embrasse.
    Elisabeth

    Aimé par 1 personne

  7. Ma maman vit cette arthrose des genoux. Et ce que tu en dis me parle vraiment, tes définitions me semblent tout à fait juste. Merci pour cette prise de conscience

    J'aime

  8. Bonjour Ozalee l arthrose precoce est tres symptomatique d une importante surcharge en fer qui s accumule dans les organes et articulations. Je suis moi meme atteinte d hemocromatose maladie genetique la plus rependue (1 pers. sur300) mais tres mal connue des medecins. Le depistage est tres simple une pds pour tester le coefficient de saturation et la feritine. Si ce n est deja fait je vous conseille d explorer cette piste car sans traitement la maladie s aggrave alors que le traitement est simple et vous permet de vivre normalement. Et sinon vous pouvez prendre glucosamine et condroine ca marche super sur la durée voila courage

    J'aime

  9. Salut Farah:) ,
    Je vois que tu avance bien dans tes recherches c’est chouette ça:). Au faite, jadooooore ta première image ; celle en bleu avec la fille et les arbre derrière en nature morte style abimés figés c’est juste magnifique! La fille donne vraiment le bon contraste avec cette nature abîmée, elle donne un élan de renouveau ^^ . Bref je kiff ! On dire la pochette d’un Cd ^^ . Alors pourquoi ne pas te mettre à la chanson et nous partager cela une prochaine fois ? *_* Belle journée bisous ❤

    J'aime

  10. Bonjour Ozalee,

    Je viens de lire votre article, et toutes les pistes que vous avez trouvé concernant cette maladie.
    Il m’est venu directement à l’esprit une vidéo que j’ai vu il y a quelques semaines et qui m’a beaucoup interpelée.
    Je ne sais pas si elle va vous parler, mais il m’a semblé important de vous la partager.

    J’en profite pour vous remercier de vos articles sur les lunes que vous publiez et tous les autres que je lis avec plaisir.

    Bonne journée à vous et j’espère que toutes vos pistes vous aideront à apaiser les douleurs.

    Claire

    J'aime

  11. Merci Ozalée pour le partage de ton expérience et ta réflexion sur l’arthrose.
    Des mots sont venus aussi à mon esprit en lisant ton article :
    Arthrose : mort de l’art. Les noms de maladie se terminant en « ose » signifient « mort de » ou dégénérescence (dégénère le sens).
    Le genou : « je noue », le genou étant une articulation majeure qui permet d’avancer. Qu’est ce que je noue qui m’empêche d’avancer ? Quel art en moi se meurt et m’empêche d’avancer ?
    Le genou aussi : « je nous », mon « je » par rapport aux « je » des autres, de la collectivité ou d’une relation. Ai-je perdu une forme d’art dans une relation comme l’art de communiquer, l’art de s’exprimer ? Est-ce que je n’ose exprimer un art par rapport au regard des autres ou par rapport à une collectivité ?
    Voici ma réaction par rapport à ton article.
    Merci à toi de m’avoir permis d’avoir cette réflexion et de la partager.
    Gratitude.
    Marianne

    J'aime

  12. Coucou! très bel article! Merci pour toutes ces recherches et prises de conscience.. Pour ma part je te suis depuis plus d’un an et j’ai remarqué que plus le temps passait plus tu semblais controler ton langage, ton timbre, ton volume (ce n’est pas une vérité juste un constat)..peut être as tu besoin de chanter! crier ! éclater en colère… bref mes ptits ressentis par rapport à ton article.
    Bisous

    J'aime

  13. Merci beaucoup pour ce partage! Les « maladies » sont vraiment des temps d’intériorisation, d’écoute de soi, de mort de certaines parties de soi pour faire place à ce que l’on est vraiment.
    Et parfois ca reviens plusieurs fois dans notre vie.
    Encore merci et je t’encourage à continuer de nous partager ton expérience avec fluidité. Quand j’entend ou lis un parttage d’expérience, bonne ou mauvaise, cela m’encourage, m’éclairer chacun, ou me montre aussi la patience.
    Je me sens aussi appelée à ces partages publics ces derniers temps. Ce partage crée un si beau lien!

    J'aime

  14. Super cet article. Et non l’arthrose n’est pas une maladie de vieux, moi aussi je croyais ça. J’en ai depuis l’âge de 33 ans, j’en ai maintenant 42. Une gentille arthrose dorsale que je vais voir autrement maintenant grâce à cet article. Merci

    J'aime

  15. Je trouve votre article top et ils sont toujours très inspirant..! Alors, je n ai certe pas de maladie mais ça n empêche pas que ça me parle pour l une de mes activités avec laquelle, j envisage d aller plus loin…du coup, ça me permettra d éviter peut être d en avoir…car j ai un soucis avec un genoud et ma doctoresse m a dit que je peut être sujette lorsque je serai âgée alors comme ces messages me parlent, me dis que j aurai pas la chance de l éviter en plus de m épanouir dans mon activité..!! Merci beaucoup pour ce texte et tous les autres partages 😊😉☉☉

    J'aime

  16. Bonsoir Farah!! Ton texte est plein de vérité!! Les mal a dits quelles quel soit nous invitent à nous regarder en profondeur. Qu’ est ce que mon corps veut me dire!! Et c waouh!! Tous les messages que tu as pu voir et nous transmettre. Merci du fond du coeur pour toute tes prises de conscience, tu nous fait avancer!! Tu as raison, la meilleure facon de s exprimer et d etre tout simplement Soie. 🙂

    J'aime

  17. Merci! Merci pour cet article ainsi que tes vidéos! Ton témoignage me touche beaucoup, merci du soin que tu portes à nous partager cela, je suis aussi sensible à la douceur qui émane de tes écrits, c est précieux et cela m inspire!
    Hâte de lire tes prochains articles!

    J'aime

  18. Coucou Farah! Je suis désolée pour toi de lire que tu as de l’arthrose… Cela peut effectivement être douloureux. Je salue ton courage, ton état d’esprit et ta lucidité empreinte d’optimisme me touche. J’ai vu que tu t’étais beaucoup documentée sur le sujet et regardé du côté des « médecines naturelles ». Si tu n’en avais pas parlé, je l’aurais fait, modestement, bien sûr. Je pense également qu’il est bon de prendre les personnes dans leur globalité et, tu sais, l’alimentation est vraiment très importante. J’ai dû, moi aussi, à une époque, en changer radicalement pour un souci de santé et cela m’a ouvert les yeux autant qu’amélioré ma santé et ma façon de vivre qui me permet, depuis, de me sentir bien et pleine d’énergie. Comme d’autres, je suis touchée que tu partages cette part de ta vie avec nous et , personnellement, je te remercie pour cette confiance. Notre corps est notre seul véhicule, nous devons donc en prendre soin. Il est également un excellent guide pour nous indiquer ce qui ne va pas toujours et que notre mental peut refuser de voir ou n’arrive pas à voir. En tout cas, je te souhaite de tout coeur que tu puisses continuer sur ton chemin avec ton petit corps qui reprendra ses forces!!

    J'aime

    1. Merci beaucoup Evelyne 🙂

      Et oui, nous sommes un tout! Ici je suis loin d’avoir parlé de tout…;)

      Mais l’alimentation, je l’ai bien entendu modifié, cela est en effet une base pour le mieux être de chacun.

      Merci pour ton partage 🙂

      J'aime

  19. Coucou Farah, je suis désolé d’apprendre ça :/ je te souhaite plein de courage et un soulagement face à cette épreuve.

    Cet été j’ai fait des recherches à propos de la maladie neurodégénerative de ma mère. C’est héréditaire et plusieurs personnes de ma famille en sont atteintes. Là aussi j’ai recherché les cause s pouvant déclencher de genre de maladie. Je me suis rassurée face à la complexité de l’ADN et l’épigénétique bien que cette maladie soit autosomique dominante (théoriquement 50%de chance d’être atteint par la maladie si l’on a un parent malade et je n’ai pas fait le test génétique, je ne me sens pas prête). J’ai cherché aussi du côté des mémoires transgénérationnelles pour voir l’origine du problème et j’en ai conclue pas mal de choses à « guérir » de ce point de vue là. Je suis convaincue que le vécus à joué dans le déclenchement de la maladie car il existe des porteurs sains et que les personnes atteintes ont toutes un même type de comportement (et plus encore face à la maladie).

    J’ai enfin regardé aussi du côté des thérapies hollistiques, j’ai pu lire le témoignage de personnes ayant réussi à limiter les dégâts avec l’ayurveda, l’acupuncture etc. Et même de simples exercices plus poussée (ça atteint les muscles et on perd en force musculaire et autonomie). Tout est une question de se battre.

    Concernant les os et les articulations j’ai tout de suite pensé à Saturne. Saturne le rigide qui se restreint, se limite, a besoin de sécurité et n’aime pas le changement. Mais pour son évolution il comprend un jour qu’il doit faire preuve de plus de souplesse dans sa structure. Alors il se rebâti avec plus de fluidité, il rajoute un peu du côté jeune, frais et rêveur de la Lune tout en l’équilibrant de sa maturité et et lucidité. Saturne retrouve un peu de son enfant intérieur et d’amer et fataliste, il fait preuve de sagesse. Du tronc d’arbre immobile il passe au bambou : solide dans ses fondations mais souple et adaptable face aux méandres de la vie. Bien sûr ce n’est qu’une hypothèse mais c’est ce que ça m’inspire.

    En tout cas je te souhaite plein de courage, de combativité et de douceur, prend bien soin de toi 😘

    J'aime

    1. Je te remercie Safia de ton retour d’expériences avec la maladie de ta mère sur laquelle tu as fait des recherches.

      Concernant saturne, tu ne fais pas si bien dire en parlant de la lune 😉 Vu que saturne aspecte ma lune natale depuis le début des douleurs…ici en repartant direct, cela a permis un soulagement, mais je sens que je dois vraiment me garder en priorité de ma vie, si je veux que cela se poursuive en ce sens 🙂

      Merci pour tes bons souhaits. Je t’avoue ne pas chercher à « combattre » mais au contraire à « recevoir », sans chercher à contrôler. Cela fait du bien 🙂

      Bien à toi.

      J'aime

  20. Bonjour Farah,

    J’ai lu l’article sur l’arthrose, je le trouve très bien. Ce qui me vient spontanément, que tu sais peut-être déjà, c’est que les genoux en astrologie sont sous la gouverne du Capricorne et donc, de Saturne. Moi, j’irais voir dans le thème comment parle Saturne natal et la maison Capricorne ainsi que celle où se trouve Saturne et les différents aspects. Un œil aussi sur les progressions. Et puis, aussi, Saturne en transit est en Capricorne et Pluton est aussi en Capricorne. Donc toutes les questions en rapport avec les cristallisations, les maîtrises (maîtrise ne veut pas dire contrôle), les rigidités, les manques de souplesse, la volonté, la détermination, la traduction dans la forme…etc., etc., Pour le reste, je rejoins tes analyses de « je-nous », on croirait une opposition, quelque chose de tranché, coupé, or, l’opposition est, peut, demande une unité des contraires, des opposés à travers un troisième point de vue différent qui marie les deux points opposés de départ et qui n’est pas non plus une fusion de ces deux points (1+1=1+1), le rapport entre moi et les autres, les relations ainsi que savoir faire amende honorable envers soi, ses erreurs et ses faiblesses, pour le Capricorne, c’est compliqué ! et j’aime bien l’approche ayurvédique. Merci pour tout Farah. A très bientôt et bonne suite en tout.

    Jean-Marie

    Aimé par 1 personne

    1. Jean-Marie, j’ai tardé à te revenir mais je dis un grand oui à tout ce que tu as dit!

      Bien sûr que j’ai regardé du côté de l’astro 😉

      En fait, tout a commencé quand saturne est entré en capricorne, s’opposant à ma lune cancer (4 degrés)…Donc oui, pas du tout anodin (quand je dis tout a commencé, je parle du 20 décembre dernier, donc avant ce qui est arrivé à mon genou en juillet). Mais je l’ai perçu depuis le début: changement d’habitude, changement de rapport à mon intérieur…enfin quand je dis changement entendons qu’à la base ce fut une « obligation » 😉

      Bon je t’évite les nombreux détails, mais je vis un passage d’uranus sur mon soleil, et il s’oppose aussi à saturne/pluton…Donc c’est mon année 🙂

      Mais je dis tout ça avec le sourire, car oui dans le thème on perçoit bien les choses 😉

      Il fallait bien ça pour sortir de mon exigence, rigidité en lien énormément à la créativité (saturne maitre de ma V ^^) m’enfin ici je résume bien sûr 🙂

      Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂

      J'aime

  21. Merci pour le retour Farah, bon courage pour la suite. Juste ajouter, si je peux me permettre, pour le Capricorne, que les images-pères sont importantes, le sien et/ou ceux qui ont joué ce rôle, les racines, les ancêtres, tous les pères…et surtout les images-pères internes. Ceci dit, quand Saturne est en jeu, nous sommes tous concernés car sans lui, rien ne fonctionne. A bientôt, merci pour tout.

    Jean-Marie

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s