Vos croyances vous limitent elles?

Il y avait des rites de passage. Ce quelque chose d’incontrôlé qui passe sur le seuil d’un rituel. Il y a toujours eu des intentions, des sacrements, alors même que notre cœur s’accélère et que nous sombrons dans l’incompréhension. Il n’y a pas de peur, juste la sensation de renaître à un nouveau monde. C’est de cela dont il s’agit actuellement. Un monde nouveau que nous embrassons à chacune de nos respirations. Avez-vous remarqué comme l’air a une nouvelle saveur ? Comme vos poumons, votre cœur, s’éveillent aux sens qu’ils avaient oubliés ?

Certains diront, toujours pas. Pourtant, doit-on réellement dire ce qu’il s’est produit depuis le solstice d’été ? Doit-on l’énoncer, presque savamment, ou votre âme reconnaît-elle enfin qu’elle a une existence au delà du mental, des considérations matérielles, et surtout des croyances ? Car ici, il s’agit de cela. Certains s’agitent, montrent du doigt le voisin sans le nommer, crient au danger, alors même que tout repose sur des croyances. Savez-vous à quand remontent vos croyances ? Arrivez-vous à remonter le fil pour en comprendre leurs origines ? Ou sont-elles si imprégnées en vous que vous en oubliez votre discernement ?

Personne n’a le droit de juger, de critiquer, le chemin de son frère ou de sa sœur. Personne ne peut dire que telle chose ne se fait pas, car il ne connaît pas le dessein, ce qu’est venu expérimenter l’âme dont il parle. Ici, nous ne vous parlerons pas d’orgueil. Ici, nous ne vous parlerons pas d’ego. Dernièrement, il y a bien trop de choses qui se disent qui n’éveillent pas, mais ramènent dans la peur. Ces choses viennent toquer à la porte de vos croyances qui n’attendaient que cela. Je vous le demande, à quel point vos croyances vous limitent-elles ? Certains vont croire que se mettre en avant est un acte du mental. Car se mettre en avant ne répond pas à la croyance d’humilité qui va avec le statut de spirituel. Certains vont mettre à bas le matériel, le corporel, d’après la croyance que cela ne va pas avec le spirituel. Il y a tant et tant de croyance qui se battent pour survivre, alors même qu’elles ne sont plus de ce nouveau monde. Elles ne sont plus de cette époque dans laquelle vous avez commencé à marcher.

Les croyances c’est ce qui vous limitent, c’est ce qui vous séparent. Ici, on vous demande d’être libre de créer votre réalité, mais au delà de ça, libre de retirer vos chaînes, ces fameuses croyances, afin d’aborder la vie pleinement. Pour vous aider à reconnaître vos croyances, observez-vous. Voyez ce qui vous empêche d’avancer là où vous aimeriez. Voyez ce qui vous amène, parfois, à amener un jugement sur telle ou telle personne. Formulez cette croyance, sortez là des ombres afin qu’elle se dissipe dans votre lumière grandissante. Le temps n’est plus à penser à soi, et à s’appuyer sur les autres pour s’élever. Le temps est à l’ouverture et à l’accueil de ce que chacun est, et de ce que chacun tous ensembles vous pouvez créer.

Le spirituel est le tout. Le spirituel n’est pas une apparence, une posture, une direction. Il est en chaque instant, en chacun de vos souffles, en chacune de vos paroles. On ne décide pas d’être spirituel, on l’est, au commencement. Ensuite, tout est une question de réactivation et de permission. Tout ramène à la liberté que vous vous offrez à chaque minute. Mais ne croyez pas qu’être libre, veut dire manquer de respect. Au contraire, tout est régit par des lois universelles que vous percevez, très subtilement, notamment quand vous pouvez êtes proche de les dépasser, la vôtre ou celle d’autrui.

Les animaux, les oiseaux, les plantes, les minéraux, connaissent ces lois, c’est ancré en eux, comme c’est ancré en vous. Ici, il ne s’agit pas d’une croyance, car elle existe au delà de la formulation, au delà du mental ou des racines.

Toute chose qui provient de l’origine est innée. Mais innée ne veut pas dire que vous le percevez déjà. Au même titre que votre essence…Ne voyez plus en polarité, ne voyez plus les choses comme bien ou mal, comme trop, ou pas assez…Entrainez-vous à voir le juste. A ne pas juger vos actions, à ne pas les limiter, car en les qualifiant, vous les limitez. Cela peut sembler difficile, car il y a des automatismes qui sont toujours là. Mais nous vous le disons, cette ère là, est vouée à disparaître. Elle se dissipe déjà. Ne la retenez pas. Libérez-vous.

 

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi  – www.ozaleesens.com

Je suis avant tout une messagère et une inspiratrice qui souhaite qu’en chacun de vous s’éveille votre pouvoir créateur. J’utilise ainsi le langage des astres, celui des images, de l’ayurveda, des couleurs, des sons ou des mots (maux) afin de vous éclairer et que vous créiez votre réalité !

Comprendre vos peurs et dépasser vos blocages est l’une des clefs pour mettre en lumière votre plein potentiel et ouvrir votre champ des possibles ! Je vous propose de vous y accompagner que cela soit en réel ou en virtuel.

COMMENT PARTAGER CET ARTICLE?

– En cliquant sur le bouton partage de fin d’article

– En cliquant sur le bouton partage de facebook (suite à mon propre partage ou à celui de quelqu’un d’autre)

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source: à savoir nom de l’auteur et le lien menant à l’article.

– Merci pour votre soutien et vos partages 🙂

Quoi de neuf?

Un nouveau soin de groupe à distance sur don volontaire = le recalibrage stellaire. – En savoir plus

Sondage: Et si l’on se rencontrait? – En savoir plus

Si vous connaissez la source de l’image de cet article, merci de me la communiquer afin que je puisse le préciser.

Advertisements

3 réflexions sur “Vos croyances vous limitent elles?

  1. Chère Ozalée,

    C’est un sujet passionnant, les croyances et j’aime beaucoup la sensibilité avec laquelle tu l’abordes et aussi l’esprit de fraîcheur que tu souffles.

    Il y a quelques temps, sur ce thème là, j’avais écrit :
    « Le monde est forgé par nos croyances, des mots que nous martelons sur l’enclume de notre culture. »

    Lorsque tu demandes de dépasser, revisiter nos croyances, nous pourrions ne pas savoir par où commencer. Et il me semble qu’une attention aux mots ou tournures de phrases que nous employons régulièrement et qui reviennent souvent, pourrait être un bon début pour nous aider à prendre conscience de la façon dont nous vivons le monde.

    Je me souviens d’une personne qui me disait qu’elle avait l’impression d’une barrière entre elle et le monde. Et si la barrière devenait une porte. Changer un mot dans son vocabulaire, peut nous ouvrir à une autre perception de la réalité.

    Aho Mitakuye Oyasin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s