Nouvelle Lune du 18/05/2015

 

La cour des miracles est désormais terminée. Vous ne pouvez plus espérer connaître vos réponses à l’extérieur de vous. En cette nouvelle lune, déployez votre plein potentiel, devenez fécond à en perdre haleine car nous avons changé de vibrations. Cette nouvelle lune dans le signe du taureau vous invite à dévoiler vos dons, à cesser d’être timide pour connaître l’abondance. Alors oui, cela passe par une période où vous vous devez de vous organiser, où vous remarquez que l’ancien n’a pas sa place dans votre présent, mais c’est une étape nécessaire pour le changement.

Nous vous le disons, elle est révolue l’époque où l’autre vous donnait des réponses qui dépassaient votre entendement. Il est dépassé le temps où vous remettiez votre pouvoir personnel à votre mari/épouse, votre voisin, votre thérapeute ou le mage du village. Il est passé ce temps, simplement car vous portez les réponses en vous, alors les autres, ceux qui jalonnent votre chemin, ne peuvent que vous rappeler ce que vous savez déjà. Oui, les miracles de la bouche de l’autre vous semblent disparus, mais qu’en est-il de ceux qui se jouent à l’intérieur de vous ? Les partagez-vous ? Les sortez-vous de votre réalité pour qu’ils inondent le monde ? Si ce n’est pas le cas, il est temps de se le permettre car vous êtes tous prêts à cela.

Certains auront remarqué comme le temps a ralenti pour ensuite accélérer à nouveau. Tout cela ressemble à une course sans fin. Combien d’entre vous sont entrain de nettoyer des mémoires vieilles de plusieurs vies ? Combien d’entre vous font le saut dans une autre dimension plus en accord avec leur alignement ? Je sais que vous êtes nombreux et vous devriez être heureux et reconnaissants de votre parcours avant de penser à la destination. Cette dernière, je vous le dis, est la même pour tous…Par contre les trajets sont tous différents, alors profitez de ces expériences qui sont vôtres sans les rejeter ou encore les juger.

Actuellement, il est toujours demandé de prendre de la distance et du temps face aux situations confrontantes. Plus que jamais, rappelez-vous qu’un événement ne demande pas une réaction immédiate. Répondre sous le coup de l’émotion pourrait vous compromettre, alors que prendre le temps vous offrira la possibilité de vous aligner sur votre fréquence. C’est une période venteuse, où les choses vont vites, vous donnant l’impression de ne pas avancer. Ne vous laissez pas mener par cette illusion, ne courrez pas après le temps, pensez plutôt à vous faire du bien, à faire ce que vous aimez. Vous y gagnerez en vitalité et en sérénité.

Le verbe actuellement, la parole, peut être accrocheur ou agressif. La critique peut être facile. Si cela vous arrive, encore une fois, prenez du recul. Si des paroles, des commentaires, viennent vous blesser à l’intérieur de vous, respirez là dedans, détachez-vous de la situation car elle ne vous appartient pas. Chacun nettoie ses mémoires, et parfois, sans s’en rendre compte, on peut attaquer son voisin, alors même que c’est nos propres démons qui nous assaillent. Certains peuvent également être nostalgiques, le passé semblant les rattraper quelques peu. Avancer vers un avenir incertain semble dangereux, voire difficile. Je le répète, cela n’est qu’une impression, qu’une sensation mue par vos anciennes peurs. A vous de décider la personne que vous voulez être. A vous de décider à quel point vous avez la nécessité de visiter vos temples anciens avant de vous diriger vers la lumière.

C’est une période de guérison intérieure, qui peut passer par des vagues à l’extérieur. Faîtes en sorte de communiquer le plus clairement possible, et de ne pas vous emporter si l’autre ne vous comprend pas. Offrez-vous de l’espace, ne tentez pas de focaliser sur une chose à la fois, vous auriez énormément de mal. Exprimez votre créativité, prenez un livre qui vous fait voyager tout en prenant un bain de soleil. La période peut vite être écrasante pour celui qui oublie que tout a un rythme, que vous avez votre propre rythme. Ce n’est pas car les branches s’excitent face au vent que le tronc de l’arbre ploie. Alors amusez-vous, créez, dansez mais ne ployez pas face au grand ménage.

Osez votre nouvelle réalité.

© Ozalee – Farah Sahbi

 

Les Recalibrages Lunaires c’est dès demain le vendredi 15 mai, et jusqu’au mercredi 20!

Avez vous pris rendez-vous? Pour en savoir plus

Pour découvrir les services d’Ozalee : ozaleesens.com

Aimez la page Ozalee – Ose Aller pour vous tenir au courant de toute l’actualité de voyage au coeur des astres et l’alchimie des mots

Advertisements

22 réflexions sur “Nouvelle Lune du 18/05/2015

  1. Le 15 Mai était ma journée de fête, donc j’ai bien aimé cet article qui me correspond bien en cette période de l’année. Super…

  2. Quelle est la différence entre le « ployer » et le » lâcher prise »?
    j’aimerais comprendre,car le lâcher prise on le dit souvent en psycho,que c’est nécessaire pour notre esprit,les situations,si on les force ce n’est pas bon non plus,ors le ployer est similaire,bref…je trouve cela contradictoire…non????
    Perso,je préfère « lâcher » que me soumettre!
    Quelqu’un d’averti, peut-il me donner des lumières là-dessus???

    1. Bonjour bel rebel,

      « Ne ployez pas face au grand ménage, »

      Ici cela signifie avant tout de ne pas se décourager face au grand ménage.

      Si quelqu’un a davantage à dire sur le sens de ces mots en psycho ou ailleurs, je lui laisse la parole.

      Mais j’espère que cela vous aura éclairer dans le sens de la phrase pour l’article 😉

      Belle nouvelle lune

      Oz

      1. Tout d’abord, merci Ozalee pour ce texte et cette invitation à se déployer qui est très riche et propulse en avant! Comme ça fait du bien! Merci!

        Avec humilité car je ne suis pas spécialiste… Chacun donne un sens aux mots que nous employons, selon nos régions, pays et aussi selon nos vécus. J’aime bien ces images de « lâcher prise » et de « ployer ». Je vous en donne mes versions et, je vous avertis, j’ai habituellement la langue bien pendue 😉

        J’ai vécu un événement majeur qui a dû me demander de lâcher prise sinon j’aurais « craqué » complètement et, bon sang, quand on y arrive, quelle joie intense! Je vous dirais qu’à mes yeux, « lâcher prise » c’est arrêter de forcer (ici le mot forcer est important) ni précipiter les événements, les actions ou autres pour que quelque chose arrive parce qu’on le voudrait beaucoup. Lâcher prise c’est, je crois, faire ce que l’on a à faire pour permettre que ce que l’on désire arrive; ne pas forcer « à tout prix », mais avoir le sentiment que l’on a fait de notre mieux sur ce dont on a le contrôle ou le pouvoir. Laisser le temps et la vie faire les choses par la suite. Ne pas s’agripper, laisser la rivière suivre son cours. La vie fera le reste et il se peut que le résultat désiré n’arrive pas et c’est aussi à ce moment que le lâcher prise est primordial, sinon, de dépit, on va se remettre à forcer les choses en pensant qu’on a oublié ceci ou cela (on va se critiquer et critiquer les autres), alors que la vie nous indique que ce n’est peut-être tout simplement pas le moment idéal pour que cela arrive. C’est très difficile le « lâcher prise » car ça donne souvent l’impression qu’on va abandonner quelque chose, qu’on n’a pas tout fait, qu’on n’est pas assez pro-actif, etc.

        Quand on réussit à lâcher prise, wow, quelle sensation de bien-être. On a fait ce qu’il fallait, on le sait à ce moment-là, c’est très clair soudainement; on a fait de notre mieux en plus et bien souvent, même le résultat perd un peu de son importance, parce que la victoire du lâcher prise, à elle seule, valait le coup! La vie laisse toujours d’autres signes pour la suite des choses. Et que je vous dise… à mes yeux, il faut lâcher prise sur le lâcher prise pour arriver à lâcher prise… Ouf! Hahaha!

        Quant à « ployer », pour moi ce n’est pas toujours un signe de faiblesse et je crois à cela depuis que j’ai lu que des maîtres en arts martiaux suggéraient à son élève d’aller dans le sens du coup de l’adversaire pour l’entraîner avec lui et reprendre le dessus au lieu de riposter et ainsi encore plus risquer de se faire rentrer dedans bien comme il faut. L’autre ne s’attend pas à votre « non-résisatnce », mais plutôt que vous contre-attaquiez aussitôt; ainsi il est désorienté, ce qui vous sert (ex: s’il se dirige vite vers vous, agrippez-le et suivez le mouvement vers l’arrière; il en perdra tous ses repères – est-ce plus clair? Pas certaine, mais bon! ;-). Il en est de même des arbres, fleurs, etc. S’ils ne ployaient pas sous la force du vent, ils casseraient. Et comme le dit si bien Ozalee, la base est forte! Ployer c’est aussi une marque de souplesse; notre corps le sait très bien quand il accepte de suivre le mouvement au lieu de s’y opposer 😉 Se ployer et se déployer… Pour moi, c’est la danse harmonieuse de la souplesse et du plaisir à l’ouverture, la plus grande possible de soi pour, justement déployer tous nos « possibles » personnels!

        J’appelle ça la non-résistance positive; faire ce qu’il faut, du mieux que l’on peut, en respectant ses capacités et forces, ses atouts et laisser les choses se faire. Car il y en a d’autres dans la partie à jouer : le temps, la vie, le respect de soi, le fil de l’eau (au gré naturel de choses)…

        Amicalement!
        Je vous avise ici qu’il se peut que vous voyiez ce mot ailleurs bientôt car je prépare un site sur ce genre de sujets et je vais l’inclure.

      2. Louise, merci énormément !

        Cela est dit avec simplicité et exemple, ce qui amène du concret. Merci pour ce beau partage et je dois bien avouer que oui, ce texte a de la place en tant qu’article au complet!

        Bravo pour cette initiative de nous l’avoir partager 🙂

        Un avis, bien avisé 😉 une définition des mots qui résonnera chez d’autres, j’en suis certaine. 🙂

        Oz

    1. Merci Ozalee, vous êtes bien généreuse de m’avoir laissé cette place. En fait, comme Bel Rebel, je suis moi-même une rebelle, une vraie selon mon entourage 😉 Alors je comprends et reconnais cette volonté de résistance face aux événements ou autres occasions qui nous rentrent dedans ou mettent à mal nos valeurs. C’est pour cela, Bel Rebel et Ozalee, que je voulais aussi souligner la force des contraires : ployer-souplesse versus ployer-se soumettre; même cette dernière demande parfois à être, car c’est parfois nécessaire, sécuritairement parlant. Ohhhh qu’on pourrait parler longtemps! Venez-vous prendre un bon café? Je vous invite! Au plaisir!
      P.S. Désolé pour les fautes dans le premier texte… aïe aïe aïe, mon orgueil en prend un coup!

      1. Louise, l’important ici est le message. Les fautes sont des détails sur lesquels je n’ai pas buté, simplement car l’écriture était fluide, et le message clair.

        Oh que oui nous pourrions parler longtemps et longuement sur la résistance face au changement, à l’évolution en générale 😉

        C’est un plaisir de te lire en tous les cas 🙂

        Oz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s