Connecter à sa colère intérieure

 

 

C’est parfait d’être en colère. D’exprimer sa colère. La toucher, c’est mieux l’appréhender. C’est aller dans des zones de soi qu’on préfère d’habitude éviter. La colère est une expression intense qui cache bien souvent une blessure aussi intense. On voit rouge, dit on, quand on est en colère. Quelles sont les peurs que cette colère nous renvoie ?

Quand on touche à cette part d’ombres, quelle lumière peut-on y amener ? Quel est le pardon que l’on doit trouver ? A qui ou à quoi le doit-on? Exprimer ce manque par le biais de cette rage est un acte de courage. S’affirmer par sa colère. Dire que l’on existe. Affirmer son soi plutôt que celui de l’autre. Connecter à soi, à sa douleur, plutôt qu’à celle du voisin. Se sentir si égoïste au point d’en être fière. Se permettre d’exister envers et contre tout. Ne pas se sentir coupable, ne pas se renvoyer cette colère. La laisser pénétrer chaque portion de notre être afin de s’en libérer.

La colère n’est pas mal. Elle se doit d’être vécue autant que la joie ou l’amour. Nous nous le devons pour exister en conscience. Nous nous devons d’accepter nos ombres autant que notre lumière. La choyer autant qu’un nouveau né. Pour que de colère, elle devienne création. De culpabilité, elle devienne amour de soi. Il n’y a pas d’émotion qui blesse. Il n’y a que notre désir à posséder l’émotion qui l’est. Laisser là s’exprimer aussi naturellement que vos rires. Laissez là exploser, au lieu d’imploser. S’affirmer, ne veut pas dire écraser. S’affirmer par sa colère c’est se rendre vulnérable. C’est reconnaître que nous ne sommes pas au dessus de la vie. C’est accepter notre entièreté et la vie qui est notre.

La colère peut être belle. Simplement car elle est une voie, parmi d’autre, d’accomplissement de l’être, de liberté. Quand elle est exprimée, elle ne s’imprime pas…Elle devient force créatrice, elle ne détruit pas. Elle mérite notre amour, notre permission. Et vous verrez que les possibles ne seront plus si lointains.

© Ozalee

 

Publicités

6 réflexions sur “Connecter à sa colère intérieure

  1. Merci. J’en pleurerai de joie à la lecture de cet article, alors que je viens de vivre une furieuse colère, il y a à peine une heure. Elle disait « j’ai le droit d’exister et d’avoir une place!!!!!! Je ne veux plus faire passer les autres avant moi!!! » . mais quand « les autres » sont ses propres enfants, c’est d’autant plus dur…

    1. Bravo Stéphanie de vous être offert la permission d’être en colère. Les émotions vont et viennent, c’est le flux de la vie et en permettant à l’énergie de circuler, vous vous ouvrez des portes, plus que vous ne le pensez 🙂

      Oz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s