Début d’un cycle – création

1157714_466652313442560_820562428_n

Cela faisait plusieurs jours que je marchais en vain. Mon regard observait les étoiles, reconnaissant chacune d’entre elles comme de fidèles compagnes. C’est que cela faisait plusieurs jours que je errais sans croiser âme qui vive. Il y avait bien les végétaux, rayonnant de lumière. Il y avait bien les cours d’eau qui remplissaient l’air d’un doux murmure. Mais rien qui me ressemblait à moi. Je cherchais un miroir, un être qui me renverrait mon existence en pleine face. Je n’avais droit qu’au silence de mes pas et au tintamarre de mes pensées. Trouver une solution. A quoi ? A ma solitude, à mon isolement.

Je croyais qu’en pleine nature, telle blanche neige, les animaux auraient accourus à moi, qu’ils se seraient donné joyeusement en pâture. Bien sûr que non. Je n’étais même pas certain d’être capable d’en tuer un de mes propres mains. Peut-être pêcher, mais quand vous ne l’avez jamais fait par vous-même, comment savoir ? Toute trace de civilisation avait disparue. Les villes étaient plongées sous la végétation. J’avais déniché une pierre taillée, bien affûtée afin de me protéger contre un quelconque prédateur. Pour le moment, je n’en avais vu aucun, à croire que ma carcasse ne les intéressait pas.

J’avais pourtant hurlé quand je m’étais réveillé. Hurler tel un loup afin que quelqu’un vienne me pêcher. Que quelqu’un me montre que j’existe. Mais rien. Le chaos. Je me souviens seulement de mon prénom car une gourmette orne mon poignet : Tristan. Mais j’ai beau fouillé mon esprit rien ne me revient. Aucun souvenir. Comme si je venais de naître là, au milieu d’une ville dont j’ai distingué le nom sur un panneau à moitié caché : Boston. J’ai préféré me retirer de la ville. Aucun des immeubles délabrés ne me donnaient envie.

L’unique chose qui me faisait marcher était l’espoir de ne pas être seul. L’espoir de retourner à la source. Comprendre, ne plus se sentir seul dans ma tête. C’est ça que je ressens. Ça vous est déjà arrivé à vous ? De vous sentir seul dans votre tête ? Que vos souvenirs, car vous vous en avez, vous paraissaient de frêles reflets d’une réalité ? Si oui, vous savez ce que je ressens à marcher pieds nus dans l’herbe. Je sais – j’espère – que ce n’est qu’une passade. Qu’un moment. J’aimerai tant retrouver les miens. Car j’appartiens à cette source, tout comme tout un chacun, n’est-ce pas ? J’aimerai donner du sens à mon existence. Maintenant que j’ai touché la terre où je marche, goûter à ses fruits, j’aimerai m’ouvrir aux autres. Apprendre par l’expérience, communiquer et qui sait fonder une famille ? Je suis au début de mon évolution…

Avez-vous envie d’en connaître la suite ?

Ozalee – Farah Sahbi

 

TOUS DROITS RÉSERVÉS. Merci de mettre la source quand vous partagez 

https://alchimiedesmots.wordpress.com/2014/08/08/le-soleil-nous-sourit/

Ceci est une création personnelle (pour le texte) Image internet.

Publicités

6 réflexions sur “Début d’un cycle – création

  1. « Début d’un cycle » : Oui !!! Je souhaite découvrir la suite, c’est comme ce que je vis en ce moment, un renouveau dans lequel je me sens proche : avec les sensations semblables à Tristan (le deuxième prénom de mon deuxième fils !) , si j’existe vraiment, si mon passé n’était que rêve et cauchemar et si je peux réellement me laisser aller à couler de bonnes heures hors de danger avec le présent ?
    Merci Ozalee,
    Flaur

  2. Je viens préciser ma pensée dans mon début de commentaire, car ce qu’il y a de semblable à Tristan en moi c’est de me sentir souvent « seule dans ma tête », dès que les visiteurs s’en vont de chez moi ; et cette envie de rencontre avec un (ou des) être qui me renvoie un image apaisée de moi comme dans un miroir . . . ce n’est pas exactement ce que dit Tristan mais cela me le rend complice, à bientôt, et merci. F.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s