Les choses se font en arrière fond

580249_413045905469868_671757853_n

 

Dernièrement, je n’arrête pas de dire à qui veut l’entendre, que les choses se font en arrière plan. C’est mon ressenti, ma vérité du moment. Cela pourrait être réconfortant et même rassurant de se dire que l’unique chose que nous avons à faire, c’est profiter du moment, continuer à faire nos actions mais sans pour autant se montrer agité. Les choses se font, c’est un fait, c’est limite palpable.

Pourtant, arrivent ces moments de doutes où rien ne va assez vite. On aimerait que notre action amène une réaction immédiate. Mais il n’en est rien. Ça ne marche pas ainsi. Tout le monde a besoin de maturité pour appréhender les choix qui se proposent sur le chemin. Est-ce que ça veut dire pour autant que mon action manque de sens ? Qu’elle n’est pas aussi tapageuse que je le pensais ? Non. La vraie raison n’est pas en nous. La vraie raison est qu’il faut du temps à chacun pour trouver l’équilibre que le changement de saison nous demande. Qu’on le veuille ou non, nous sommes sensibles aux cycles. Le cycle des saisons, le cycle planétaire, car au final la vie est un cycle. Il y a la naissance, l’enfance, l’adolescence, l’adulte, le vieillissement, la mort.

Souvent, nous avons appris à les oublier, surtout arrivés à l’âge adulte. Pourtant, le temps s’accélère plus les années avancent, avez-vous remarqué? Le mois d’août me paraissait tellement long quand j’avais dix ans, alors que maintenant nous sommes déjà en septembre. Envolé le mois d’août, envolé l’été…Ou presque. Car l’été est toujours d’actualité, pourtant la rentrée, qui rime avec été, semble avoir plus d’atomes crochus avec l’automne dans la sensation générale, non ?

Tout ça pour vous dire à toutes et tous de prendre du temps pour vous. Oui, il y a l’excitation générale de la rentrée qui vous malmène et pleins d’autres choses encore. Mais j’ai envie de vous dire qu’il y aura toujours et encore quelque chose dans votre vie qui pourra vous empêcher de vous poser en vous-même. Ici, rien ne sert de s’exciter, cela vous énervera d’autant plus. Il faut parvenir à se calmer, à se poser et à respirer. Ce n’est pas évident, je vous l’accorde, mais rappelez vous le début de ce texte. Je vous disais que les choses se font en arrière plan. C’est vrai, pour tout un chacun. Nous devons arrêter de lutter contre le courant. Arrêter d’alimenter nos peurs, arrêter de tendre nos muscles. Si on lâche la roche sur laquelle on se retient, on connaîtra le courant de l’océan. On se laissera guider par lui. On ira dans le sens du courant et non pas à son encontre. Les peurs n’auront plus lieu d’être. On sentira la douceur du chemin, profitant de chaque remous pour se repositionner.

J’ai envie de vous dire de tenir bon. Je tiens bon. Je m’exhorte à faire ce dont je vous parle. Je prends du temps pour méditer, prier, élever mes pensées et l’énergie ambiante. Ça ne me prend pas beaucoup de temps. Quelques minutes. Mais c’est assez, pour moi, pour me ramener à un état plus serein. N’est-ce pas ce que l’on veut tous ? De la plénitude ? Se sentir plein, sans aucun vide, et ça grâce à notre unique présence ?

Je vous laisse sur ces mots.

Prenez soin de vous.

Ozalee.

Advertisements

4 réflexions sur “Les choses se font en arrière fond

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s